Effets vasculaires et rénaux des traitements anti angiogéniques

Contenu principal de l'article

Yousra Djebbar

Résumé

La toxicité rénale des molécules anti-VEGF est classe-dépendante, dose-dépendante et additive. Elle inclut une hypertension artérielle (HTA), une protéinurie, parfois une insuffisance rénale et des atteintes parenchymateuses rénales de type micro angiopathie thrombotique, glomérulopathie et néphropathie interstitielle.


Le dépistage et le traitement d’une HTA (mesure ambulatoire), de la protéinurie (par bandelette urinaire) et de la fonction rénale (par mesure du débit de filtration glomérulaire) sont recommandés lors d’un traitement par anti- VEGF.


Un traitement antihypertenseur doit être instauré dès le grade 2 de l’HTA : inhibiteur calcique dihydropyridique en cas d’HTA isolée, inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine en cas d’HTA associée à une protéinurie.


Une microangiopathie thrombotique doit être recherchée devant une HTA de grade supérieur à 2 et/ou une protéinurie supérieure à 2+.

Details de l'article

Rubrique
Revues systématiques